Compagnie
- Présentation

Ancrée en Bretagne, La Cie Le 7e Tiroir réunit deux artistes, Élisabeth Troestler, comédienne et conteuse, et Dimitri Costa, marionnettiste et sound designer

Ce qui nous porte c
est la rencontre : quest-ce qui fait rencontre ?
Qu
est-ce qui la rend possible ? Comment franchir les frontières ?

Quelques soient leurs formes : intimes ou géographiques. Nous travaillons à ce que les frontières deviennent lisières, riches, fertiles, lieux de diversité . 
 

Qui ?
« Ceux qui nous connaissent déjà savent que nous sommes avant tout des raconteurs d’histoires. Nos pistes actuelles de recherches  sont comment raconter, comment toucher le plus grand nombre, dans quels espaces publics, dans quels espaces intérieurs ? » 
Elisabeth Troestler
« Ensuite nous explorons le croisement de différentes pratiques artistiques en fonction des récits que nous  voulons porter. Nous aimons à créer des collaborations avec d’autres artistes. »  
Dimitri Costa

 

Quoi ?
Les créations abordent des questions de société et ils élargissent cette réalité pour laisser une forme de rêverie poétique s’y glisser. Leur souhait est que les spectateurs repartent  imprégnés nourris, en quelque sorte élargis.
La Cie Le 7e Tiroir porte des récits de résilience souhaitant renouer avec la force des contes :
Les enfants sont des ogres comme les autres, 2015
2774, en cours de création
 

 

Comment ?
La démarche artistique de la Cie est d’associer l’art du récit à différentes disciplines scéniques :
Dans Départ imminent, création 2020, la Cie travaille à l’investissement de l’espace public où elle allie street art et théâtre de papier, avec Alain Le Cucq et Sylvie Faivre. 
Le théâtre d’objets porte le récit dans Mises à l’index, création 2018, avec Anne Marcel et Katy Deville.

 

Et le public ? 
Attentive à la notion de la mémoire, la Cie tresse des projets intergénerationnels comme Célestin, pêcheur de souvenirs où elle place l’habitant au cœur du processus de création. Elle intervient dans les collége au sein de parcours du spectateur.
Les artistes intervenants guident des ateliers et des formations. Ces espaces de transmission viennent nourrir leur démarche artistique. Les créations sont souvent le fruit d’investigations et d’immersions.
Une attention particulière est portée à être autonome techniquement pour que le spectacle puisse venir à la rencontre de lieux et de publics inhabituels. 

 

Où ?
Soutenue par le Morbihan, la compagnie conçoit des projets de territoire et de l’ingénierie culturelle. Elle contribue aussi à des actions culturelles internationales (Suède, Maroc) et à des jumelages artistiques comme projet Ganesh en Inde, en Italie et à Surzur (56), Monsieur machin à Oran, en Algérie et à Larmor-Plage (56)...

 

Pour toute demande d'information, contactez-nous

 
 
Bureau de la compagnie

Président : Vincent Michon

Trésorière : Christelle Pierrot

Administratrice : Catherine Vadureau